Zone de Texte:

 

Accueil

Fêtes

Club Vosgien

3' Symposium

Chasse

Proval

Flash

info Sport

Services

Calendrier

Petites Annonces

Galerie photos

Horaires trains

Inscription

 

 

 

 

 

    Info LUTZELHOUSE:

    à l'écoute des associations, et des loisirs, du village.

info Lutzelhouse

 

 

 

     

 

La circulation des trains est perturbée ce mercredi 9 Mars 

 

Horaires prévus des trains,

Mercredi 9 Mars 2016:

 

horaires Vallée de la Bruche et Piémont
 

horaires Vallée de la Bruche et Piémont (retour)

 

 

 

RESEAU FNAUT ALSACE

Fédération nationale des associations d’usagers des transports

12 rue des Bouchers 67000 STRASBOURG reseau@fnaut-alsace.fr

 

Madame, Monsieur,

Dans le plus grand secret, sans aucune concertation préalable,

le Conseil Régional d’Alsace a décidé

de diminuer de façon conséquente le nombre de trains TER

qui circuleront entre le 16 juillet et le 17 août prochain.

Les réunions des Comités locaux d'animation de ligne (CLAL) qui se sont déroulées fin juin et début juillet ont montré que cette diminution de l’offre n’a pas été conçue en tenant compte des besoins des usagers. Elle pénalise non seulement les déplacements quotidiens domicile-travail, mais aussi ceux des touristes nombreux en été dans notre région. Des trains bien fréquentés aux heures de pointes sont supprimés, ce qui risque d’inciter les usagers à utiliser leur voiture personnelle. La FNAUT et les associations qui en sont membres ne sont pas opposées à des aménagements pour la période des vacances. Mais elles ont demandé, dès qu’elles ont eu connaissance de cette réduction à la mi-juin, que les propositions de suppression soient réétudiées, notamment aux heures de pointe, tôt le matin et le soir, et que soient évitées les longues périodes (parfois trois heures) sans trains. Monsieur le Président de la

Région Alsace s’y est refusé pour l’instant.

Aussi nous vous invitons à lui faire part de votre mécontentement en lui adressant un courrier en ce sens : nous vous proposons ci-dessous un modèle de lettre que vous pourrez reprendre, si vous le souhaitez, avec copie à la FNAUT Alsace.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Nom et prénom

Adresse

A le juillet 2012

Monsieur Philippe RICHERT Président du Conseil Régional d’Alsace 1 place Adrien Zeller 67070 STRASBOURG Cedex

Monsieur le Président,

Je viens d’apprendre très récemment que, du 16 juillet au 17 août prochain, le service des TER Alsace que j’utilise quotidiennement pour me rendre à mon travail sera réduit.

Par la présente je souhaite vous faire part de mon mécontentement devant cette décision qui m’est imposée au dernier moment sans aucune information dans des délais suffisants et sans concertation.

Pour ma part, je me trouve gravement pénalisé/e par la suppression du ou des trains suivants que j’utilise quotidiennement

matin au départ de ……………à ……..h

soir au départ de …………….. à ………h

- m’obligeant à me lever plus tôt

- m’obligeant à utiliser mon véhicule personnel

En espérant que vous voudrez bien tenir compte à l’avenir de nos besoins, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes meilleures salutations.

Signature

 

 

Pour télécharger le trac: CLIQUEZ ICI

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Associations membres du réseau FNAUT Alsace :

- Association pour la Promotion du Chemin de fer Colmar - Metzeral (APCM Luttenbach - Vallée de Munster)

- ASsociation des usagers des Transports Urbains de l’agglomération Strasbourgeoise (ASTUS - Bischheim) www.astus67.fr/

- Bruche Piémont Rail (BPR - Lutzelhouse - Vallée de la Bruche & Piémont des Vosges) www.bprail.fr/

- Comité d’action deux roues 67 (CADR 67 - Strasbourg) www.cadr67.fr/

- Cyclistes Associés pour le Droit de Rouler (CADR - Mulhouse) www.velomulhouse.fr

- Groupement pour l’insertion des personnes handicapées physiques (GIHP Alsace) www.gihp-alsace.org/

- Molsheim Ville à Pied et à Vélo (MVPV)

- Piétons 67 (Strasbourg)

- Thur Ecologie et Transport (TET - Saint Amarin - Vallée de la Thur) www.tet.asso.fr/

- Trajets Déplacements en Alsace Centrale (Sélestat) www.trajets-selestat.new.fr/

 

 

 

                                                                       

Molsheim - Mutzig / Assemblée générale de Bruche-Piémont Rail


Débat autour du cadencement

Les vaches peinent à compter les trains entre Strasbourg, Molsheim et le piémont des Vosges : depuis le 14 décembre, le conseil régional a choisi d'augmenter de manière significative le nombre de liaisons sur ces lignes. Le nouveau système se met doucement en place et modifie les habitudes quotidiennes des voyageurs.
 On est ainsi passé de 48 à 69 trains par jour entre Strasbourg et Molsheim, de 19 à 31 entre Strasbourg et Obernai, de 15 à 29 entre Strasbourg et Barr... « Toutes ces bonnes nouvelles ne peuvent pas être partagées par les usagers des lignes de la haute vallée de la Bruche et des liaisons vers les Vosges qui sont les grandes oubliées de ce progrès », regrette Patrick Appiani, président de « Bruche-Piémont rail », association de défense des usagers.

Une petite révolution en matière d'horaires

 Plus on se rapproche de Strasbourg, plus les trains sont nombreux, tous desservent maintenant Entzheim, « ce qui permet une liaison rapide entre l'aéroport, Molsheim, le piémont des Vosges et même jusqu'à Saint-Dié », note Patrick Appiani. L'inverse est vrai également.
 Cette densification de la desserte s'est accompagnée d'une petite révolution en matière d'horaires : dans le jargon, on appelle ça le « cadencement ». « Ça consiste à faire circuler des trains de la même façon toutes les heures », explique le président ravi de constater que cette trouvaille « simplifie considérablement la vie des voyageurs ».
 Enfin quand tout va bien, car la mise en place du nouveau système connaît encore quelques couacs. Un exemple : le train de 18 h 55 au départ de Strasbourg met 12 minutes de plus qu'auparavant pour arriver à Saâles avec seulement un à deux arrêts supplémentaires. « Pour quelqu'un qui travaille c'est une correspondance ratée qui décale tous ses horaires », insiste le responsable de l'association. « Il faut laisser le temps à l'exploitant de trouver ses marques, la SNCF n'est pas arrivée au bout en terme de régularité », reconnaît Benoît Loos, chef du service transport régional à la région Alsace. De la rapidité du trajet dépend le succès des TER, « si les gens mettent plus de temps en train, ils prendront leur voiture », met en garde un membre de l'association.

« Dans une logique de service urbain »

 Ponctualité, sécurité, confort... depuis la suppression progressive des contrôleurs dans les trains régionaux, amorcée mi-décembre, « Bruche-Piémont rail » craint une dégradation du service public (*). Même si des moyens techniques ont été mis en place pour pallier l'absence permanente de personnel de bord « ça ne remplace pas les êtres humains », insiste Joël Allain, secrétaire de l'association. « Nous sommes passés dans une logique de service urbain, comme en Suisse ou en Allemagne, ils effectuent des contrôles aléatoires », commente Benoît Loos. Les nouvelles rames sont équipées de caméras pour permettre au conducteur de maîtriser l'ouverture et la fermeture des portes et d'un système de vidéosurveillance relié à un poste de contrôle. Un numéro vert est également à disposition des voyageurs en cas de problème majeur.
 Avec plus de trains mais moins de personnel à bord, l'association de défense des usagers regrette « de ne pas avoir été consultée au moment où ces décisions ont été prises ». La mise en place de liaisons supplémentaires alourdit de quatre millions d'euros la facture annuelle réglée par la région Alsace à la SNCF pour une enveloppe globale de 200 millions d'euros « payés à 25 % par les voyageurs et à 75 % par le contribuable », précise Benoît Loos. Mais l'activité est bien loin d'être rentable.

Geneviève Lecointre

(*) Un contrôleur a été agressé hier en gare de Molsheim.

© Dernières Nouvelles d'Alsace - 18.1.2009

 

 

 

 

 

Une modernisation en attente

Les responsables de Bruche-Piémont-Rail, l'association d'usagers pour la défense et la promotion des lignes de chemin de fer de l'étoile ferroviaire de Molsheim, sont dans l'expectative quant au développement des liaisons sur la moyenne et la haute vallée de la Bruche.

En période de pointe, au moindre incident tout est bloqué

 « Les marges de développement sont faibles, et il nous faudra négocier serré avec la Région et la SNCF. Obnubilée par ses grands projets ferroviaires, (TGV Est, TGV Rhin-Rhône, projets tram-train) et malgré une bonne volonté certaine, la Région n'a plus les moyens d'investir sur notre ligne au-delà de Gresswiller  », a ainsi expliqué François le Normand, lors de l'assemblée générale de l'association vendredi soir à la salle des fêtes de Lutzelhouse.
 Malgré la démographie galopante dans ce secteur, une fréquentation en hausse, qu'accroît le prix des carburants, la congestion automobile et la prise de conscience des graves problèmes environnementaux, il faudra attendre. « La fin de non-recevoir sur la prise en compte d'investissement d'infrastructures dans le contrat de Plan, et les réponses négatives à nos timides propositions d'amélioration sur la vallée en ont été des preuves nettes  », a regretté M. Le Normand.
 Sans cette modernisation, qui n'est pas prévue pour l'instant, il n'est possible ni d'augmenter le trafic, ni d'augmenter la vitesse des rames au delà de Gresswiller. «  C'est la ligne qui limite la vitesse des trains  », a expliqué Hervé Brignon, vice-président de l'association.

 Les infrastructures actuelles ne permettent pas non plus d'augmenter le cadencement entre Molsheim et Rothau. Dans l'état actuel, il faut, pour des raisons de sécurité, environ 25 mn d'écart entre deux trains qui se suivent sur cette ligne. En période de pointe, « au moindre incident, tout est bloqué  », précisent les défenseurs du rail. Soit le retard se répercute alors sur tous les trains suivants, soit on supprime le train d'après, afin que les suivants puissent à nouveau circuler selon l'horaire prévu. « Cela arrive environ une fois par semaine  », souligne-t-on.

« Je suis effaré par l'augmentation de prix sur le TGV »

 L'association insiste aussi sur la nécessité d'un dialogue avec la Région Lorraine, pour le développement de la ligne de la haute vallée de la Bruche. « La mise en place de cette concertation s'avère compliquée ». Il s'agit de conforter la bimodalité bus-train mise en place l'année dernière avec le conseil général du côté de Saâles. Le problème des scolaires de rendant de Saâles à Saint-Dié va se résoudre fin 2008, a-t-on appris.
 A l'horizon de décembre 2008, plusieurs points positifs sont désormais assurés : une amélioration spectaculaire sur le Piémont (+ 50 %), une desserte resserrée d'Entzheim, un cadencement en fonction des horaires TGV, une redéfinition de la grille du soir remettant un bus su! pplémentaire sur la vallée de la Bruche le soir (il avait été supprimé), et un début d'accélération.
 Cette concertation s'est faite à propos de la première tranche du projet tram-train. C'est ce qui a permis aux responsables de l'association, François Le Normand, Hervé Brignon et Patrick Appiani, de parler d'avancée et d'une bonne seconde partie d'année, après une première période noire avec, en janvier 2007, une situation très tendue avec retards et suppression de trains provoquant des manifestations d'usagers.
 Il fut aussi question du problème des vélos dans les trains : «  Il paraît logique qu'il y ait un couplage transports doux et trains  », a dit M. Le Normand, même si le sujet ne pose pas encore problème sur le secteur. Ce n'est pas le cas, en revanche, sur les tarifs :
« Je suis effaré par l'augmentation de prix sur le TGV. Le billet a augmenté de 10 à 15 % en moyenne. Il faudrait que la Région réfléchisse à une politique de prix. Le coût du billet normal est beaucoup trop cher !  ».
 L'association, qui compte une centaine de membres, a décidé de transférer son siège social à la maison des associations de Lutzelhouse.

H.B.

© Dernières Nouvelles d'Alsace - 2.12.2007

 

 

 

 

Une gare entièrement relookée

  La gare SNCF de Muhlbach-sur-Bruche - Lutzelhouse vient de changer de look. Une réalisation qui entre dans le programme de modernisation des gares des liaisons ferroviaires régionales et de leurs abords. L'inauguration des nouvelles installations aura lieu ce lundi 18 septembre à 15 h 45 en gare de Muhlbach-sur-Bruche - Lutzelhouse. Une cérémonie au cours de laquelle aura lieu aussi le baptême du 21e autorail à grande capacité aux couleurs des deux communes.

  La gare de Muhlbach-sur-Bruche - Lutzelhouse vient de changer totalement de visage. D'importants travaux viennent d'être réalisés à la gare même et ses abords. Des travaux dans le cadre d'une convention entre l'Etat, la région Alsace, la communauté de communes de la Haute-Bruche, la commune de Muhlbach-sur-Bruche et la société nationale des chemins de fer français.

 Un abri à deux roues vient d'être installé à l'entrée de la place de la gare

 Ces travaux portaient tout d'abord sur des équipements de confort minimum concourant à la fonction « transport » de la gare avec, notamment, le marquage de la gare au moyen de l'installation d'un « totem », le remplacement de l'abri-voyageurs existant sur le quoi en direction de Schirmeck et l'installation d'un abri sur le quai en direction de Strasbourg avec l'installation de bancs et de dispositifs d'éclairage ainsi que la mise en place de mobilier de quai comme des banquettes et des poubelles. Bonne nouvelle pour les voyageurs qui rejoignent la gare à bicyclette : un abri à deux roues de vingt places sécurisées et de cinq emplacements en accès libre vient d'être installé à l'entrée de la place de la gare. Les automobilistes, eux aussi, n'ont pas été oubliés. Ils ont à leur disposition un parc de stationnement de 34 emplacements, avec arrêts de bus.
 Ce réaménagement de la gare de Muhlbach-sur-Bruche - Lutzelhouse a nécessité aussi des travaux de débroussaillage d'une friche et du jardin. Et pour rendre le site encore plus accueillant, il a fallu planter des arbres et mettre en place une clôture en limite de propriété et de barrières de protection.
 Enfin, dernière étape de cette réalisation : le réaménagement de la rue de la gare avec la réfection du revêtement, le déplacement de réseaux publics, l'aménagement de la chaussée et d'un cheminement piétons-cycles, l'installation de mâts d'éclairage, les marquages de chaussée et la mise en place d'une signalisation routière.
 A présent, la gare de Muhlbach-sur-Bruche - Lutzelhouse a bonne mine. Et donne vraiment envie d'utiliser le réseau ferré pour les déplacements.

 © Dernières Nouvelles d'Alsace  - Mer 13 sept. 2006

 

 

 

 

 

 

Des travaux d'aménagement à la gare de Lutzelhouse

 

Dans sa réunion (Oct.2004) présidée par Pierre Grandadam, le conseil de la communauté de communes de la Haute Bruche a décidé de participer financièrement aux travaux d'aménagement de la gare de Lutzelhouse - Muhlbach-sur-Bruche.

Le président de la communauté de communes de la Haute Bruche, Pierre Grandadam, a présenté aux élus communautaires le programme de travaux à prévoir sur le site de la gare et de ses abords. Ce programme se divise en deux parties distinctes. La première partie concerne les équipements de confort minimum (marquage de gare, stationnement deux roues, mobilier d'attente sur les quais et équipements complémentaires). Le montant des travaux est estimé à 110 000 F. H.T. La maîtrise d'ouvrage est assurée par la SNCF. Le plan de financement s'établit comme suit : 50% région Alsace, 25% Etat et 25% de la SNCF sur le montant de l'abri à vélo.
 La deuxième partie concerne l'aménagement des abords. Pour la gare de Muhlbach-sur-Bruche, il s'agit des travaux de démolition de revêtement et d'enrobé, de reconstitution d'espace de jardin liés aux régularisations foncières, de l'aménagement de la rue de la Gare et de l'aménagement du parking et du parvis de la gare.
 Le montant des travaux, y comptoirs la maîtrise d'œuvre et divers, est estimé à 277 000€ H.T. La maîtrise d'ouvrage est assurée par la SNCF. Le plan de financement s'établit ainsi : l'État 10%, la région Alsace 45% ; la SNCF 25% sur l'abri à vélos. La commune de Muhlbach-sur-Bruche y concourra à hauteur du solde et demandera toutes subventions auprès des autres collectivités participant financièrement à l'opération, notamment le département. Ces subventions seront déduites de la part de la charge de la commune. La commune de Lutzelhouse s'engage elle aussi à participer financièrement à la même hauteur que Muhlbach-sur-Bruche, les participations cumulées de deux communes devant représenter 20% du coût total du programme. Pour boucler le plan de financement, la commune de commune de la Haute Bruche a décidé d'affecter au projet la somme de 15 000€ à prélever sur l'enveloppe globalisée du département.

© Dernières Nouvelles d'Alsace - Dim 17 oct. 2004

 

 

 

 

Succès au loto de l'ASWRL

C'est un loto « bingo » réussi que celui organisé par l'entente de l'AS Wisches-Russ - Lutzelhouse à la salle des fêtes de Lutzelhouse.

La salle était comble pour le second loto organisé par l'association sportive près de 270 personnes adultes et enfants, jouèrent à ce jeu très apprécié où la convivialité et l'ambiance étaient de mise pour passer une très bonne soirée.

Plus de trente lots de valeur et 3 lots pour les jeunes enfants gratuits ont été distribués, après les différentes parties, aux gagnants chanceux. Et pour finir en beauté, 3 lots de consolation ont été remis aux derniers détenteurs de cartons non encore ramassés. Le public s'en est allé ensuite très satisfait de cette bonne soirée.

Cette animation bien organisée par le comité des jeunes et les bénévoles permettra grâce au bénéfice réalisé de continuer à œuvrer pour le bien du sport et du football.
A l'ASWRL, 144 jeunes sportifs composent actuellement les différentes équipes, celles-ci ont reçu 8 jeux de maillots complets offerts par le super marché de Russ à Noël 2006.

 © Dernières Nouvelles d'Alsace - 11.4.2007

 
 

 

Le Sivom change de nom

 le sivom s'appelle SIVOM BRUCHE HASEL 

Le changement de nom a été décidé par l'assemblée à l'unanimité, afin de simplifier une appellation quelque peu compliquée. Rappelons que les localités associées dans le SIVOM sont Hersbach, Wisches, Netzenbach, Russ, Schwarzbach, Muhlbach, Lutzelhouse et Urmatt pour la Bruche, et Oberhaslach, Niederhaslach pour la Hasel.
 En septembre 2006, a été créé un poste de technicien supérieur principal devant permettre au SIVOM d'assurer sa maîtrise d'oeuvre. Un bureau est aménagé à cet effet dans la maison des associations, adjacente à la mairie de Lutzelhouse.

Une évolution favorable de la pollution

 Le point a été fait sur le fonctionnement de la station d'épuration. Et l'on constate une évolution favorable de la pollution. Concernant l'épandage des boues, il a été nécessaire d'évacuer 470 tonnes à composter. Ce volume est justifié par les conditions atmosphériques de l'été 2006. De même pour 2007, il sera prévu d'évacuer environ 400 tonnes, car il sera impossible de tout épandre.
 Le volume prévisionnel d'eaux usées est de 500 000 m³. Les tarifs en vigueur pour l'exercice 2007 sont inchangés par rapport à 2006. Pour la redevance assainissement collectif, la part proportionnelle du m³ est de 0,65€ HT, et la part fixe par abonné est de 37 € HT/an. De même, les participations pour défaut de branchement à l'égout, et les participations pour raccordement à l'égout restent inchangées.
 Le compte administratif a été approuvé et, après leur présentation, les budgets primitif et primitif avec reprise des résultats ont été adopté
s.

© Dernières Nouvelles d'Alsace - 29.3.2007

 

 

 
 

Gare de Lutzelhouse

Mise à deux voies de la ligne de Chemin de Fer de Strasbourg à Saint-Dié. 1928: 

Des ouvriers de Lutzelhouse et Muhlbach

 Embranchement particulier vers la filature de Lutzelhouse. Derrière le passage à niveau le grand immeuble "la caserne", logement des ouvriers de Sincotex, maintenant démoli.

 La mise à deux voies de notre ligne permit une amélioration du trafic voyageur et surtout une meilleure desserte "marchandises" des usines textiles et des scieries de la vallée.

 Le président de la République Raymond POINCARE inaugura la nouvelle ligne à deux voies le 21 octobre 1928.

 La ville de Schirmeck, à cette occasion, offrit au Président et à sa suite un festin de plus de 100 couverts servi par l'Hôtel-Restaurant du DONON, qui se trouvait à l'époque dans la grand'rue à Schirmeck, en face de l'actuelle place de la République.


 
Lutzelhouse autrefois - sept.2001

 

 

 

 

 

Pour vous abonner à info Lutzelhouse

ils vous suffit d'envoyer, vos coordonnées à:  Inscription

faites passer le message !

 

 

    Info LUTZELHOUSE:

    Association Bruche Contact