Zone de Texte:

 

info Lutzelhouse

Fêtes

Club Vosgien

Gare et trains

3' Symposium

Citoyen

Faits divers

info Sport

Services

Calendrier

Bibliothèque

Bulletin Municipal

Elections

Galerie photos

Horaires trains

 

Inscription

 

 

 

Alsannuaire. 
Le moteur de recherche 100% alsacien.

 

 

visiteurs depuis

le 01 Août 2006

 

 

    Info LUTZELHOUSE:

    à l'écoute des associations, et des loisirs, de Lutzelhouse.

info Lutzelhouse    ¤¤¤¤   

 

 

 

 

                                                                                                      

 

Problèmes de chasse

Lutzelhouse a accueilli l'exposition départementale de trophées de chasse, traditionnelle en fin de saison de chasse. L'occasion de pointer du doigt le problème auquel sont confrontées les petites communes forestières.

 Lors de son allocution de bienvenue, Henri Gérard, maire de Lutzelhouse, se félicitait de la présence de Bruno Cinotti, directeur départemental de l'Agriculture et de la Forêt, et de Jean-Luc Dunoyer, directeur territorial de l'ONF, mais désirait s'adresser particulièrement à ses collègues maires.
 Rappelant que la commune de Lutzelhouse est une commune forestière, forte de ses 600 hectares de forêt communale, et que son maire est chasseur, Henri Gérard soulignait ainsi la pertinence de son choix pour y tenir l'exposition.

Contre les plans de chasse imposés

 Puis il souligna que l'unité territoriale ONF de Schirmeck, gérait un territoire comprenant la vallée de la Bruche, le Piémont et le Val de Villé, représentant 30325 hectares de forêts communales et 13600 hectares de forêts domaniales, forêts dans lesquelles se trouvait du gibier.
 Ainsi, et en vertu du droit local, les communes peuvent disposer de revenus appréciables générés par la chasse.
 Mais ces revenus sont fonction du niveau des adjudications, et ce facteur doit inciter les maires à être vigilants, et s'intéresser de près à leurs lots de chasse.
 Henri Gérard s'insurge contre les plans de chasse imposés aux communes, et surtout contre la possibilité d'éventuelle suppression des subventions pour la réhabilitation des forêts, en cas de non réalisation. La commune est propriétaire de ses forêts, mais le maire n'est pas le décideur !
 Une délégation de maires fut reçue par le secrétaire général de la préfecture, mais ce ne fut qu'un accueil courtois, et à ce jour une réponse est toujours attendue.

Engager un véritable débat

 Les communes forestières ont besoin de la filière bois, qui fait partie de leur économie et crée des emplois. Mais le gibier fait aussi partie du patrimoine, et ne doit pas subir une trop forte pression, car d'autres méthodes doivent être mises en place pour assurer l'équilibre cynégétique.
 En conclusion, Henri Gérard souhaite que soit engagé un véritable débat sur la manière de gérer, et une véritable réflexion sur le devenir de la chasse en Alsace.

A.G.

 

 

 

Au royaume de la chasse

Vendredi soir, Henri Gérard, maire de Lutzelhouse, ouvrait l'exposition annuelle de trophées de chasse (cerfs et daims) devant un parterre d'élus locaux, en présence de Gérard Lang, président de la fédération départementale des chasseurs du Bas-Rhin.

 Partout, des bois. Par centaines, fixés sur des panneaux accrochés aux murs de la salle des fêtes. Ici, un décor d'animaux « naturalisés » par des taxidermistes. Là, des tableaux représentant des sangliers et des chevreuils. Pas de doute : c'est le royaume de la chasse. Grâce à cette exposition annuelle, ayant eu lieu ce week-end, les chasseurs montrent les bois du gibier abattu dans le département lors de la saison précédente.

 Le maire Henri Gérard a d'abord souligné que le choix de Lutzelhouse était judicieux, car la commune est forestière, et son maire lui-même chasseur. Rappelant également que les maires doivent s'intéresser à leurs lots de chasse et qu'ils ne doivent pas être otages des plans de chasse qu'on leur impose. Et de regretter vivement qu'une démarche auprès des services du préfet n'ait reçu qu'un accueil de courtoisie, réclamant un vrai débat sur la manière de gérer ce patrimoine et une réflexion sur le devenir de la chasse en Alsace.
 Ensuite, le président Gérard Lang a fait un bilan du « plan de chasse biologique » mis en place en 1997 et s'est félicité des résultats obtenus, visibles dans l'exposition par le nombre de trophées de cerfs de récolte de plus de 10 ans.
 La fédération des chasseurs a enfin remis un chèque de 4 765 € au profit du Téléthon.

© Dernières Nouvelles d'Alsace - 25.2.2008

 

© photo info Lutzelhouse

 

 

 

 

Election municipale  

Scrutin de l'élection municipale, le 9 Mars 2008, bureaux de vote de Lutzelhouse:

 

Lutzelhouse

 

Inscrits 1282  
Votants 780 60 %
Exprimés 719 56 %
Blanc ou Nul 61 4 %

 

  Lutzelhouse  
GERARD Henri 601  
APPIANI Patrick 639  
BATT Jean-Louis 653  
BRUCKMANN Rolf 680  
BRUNISSEN Sylvie 664  
BUHL Pierre 664  
DECKER Elisabeth 661  
DELLA-PINA Dany 660  
DOUVIER Philippe 679  
FERRY Régine 684  
HEINRICH Lucien 680  
HERRY René 678  
JOST Laurence 608  
KNITTEL Marc 683  
LUTTER Patrick 682  
MUHR Francis 652  
OXOMBRE Thérèse 640  
SOUDRE Patrice 702  
WILHELM Céline 671  

 

 

 

 

 

 

Jeunesse et dynamisme

L'amicale des sapeurs-pompiers de Lutzelhouse a tenu son assemblée générale en présence de Jean-Louis Batt, adjoint au maire. L'occasion de faire le bilan des activités et du dynamisme.

L'assemblée a vu le renouvellement du comité avec un coup de jeune, François Schneider, le président sortant, désirant laisser la place après de longues années consacrées à l'amicale et au corps dont il a été le chef pendant 13 ans, jusqu'en 2004.

Deux manifestations phares de l'année

 François Schneider a rejoint le centre de première intervention de Lutzelhouse en 1969, et a été l'un des fondateurs de la section des jeunes sapeurs-pompiers (JSP) en 1986. Cette section des JSP, qui rassemble des jeunes de 12 à 16 ans, est devenue la pépinière locale, et de nombreux pompiers en sont issus, tels le capitaine Jean-Pierre Schuler, chef de l'unité territoriale à Urmatt, ou Vivien Redelsperger, l'actuel chef de section de Lutzelhouse.
 Le nouveau président de l'amicale est Adrien Jessel, avec Cédric Clemente comme vice-président et Vivien Redelsperger assurant la fonction de trésorier, le comité étant complété par le secrétaire Mathieu Renaut. Par ailleurs, il convient d'associer à l'amicale la section des JSP avec leur jeune président Johan Redelsperger.
 L'activité de l'amicale a démarré fort cette année avec une bonne participation au cross d'arrondissement de Schirmeck, plusieurs jeunes obtenant de belles places d'honneur, parmi lesquels on peut citer Romain Jessel, Jimmy Vogel, David Kalk, David Papillon, Cédric Clemente, Adrien Jessel, Julien Stahl et Franck Deguisto.
 De plus, l'assemblée générale a vu un train de nominations avec 2 sergents, 3 caporaux-chefs, 1 caporal, 3 première classe et l'admission d'une nouvelle recrue.
 Enfin, l'activité 2008 fut évoquée, avec les deux manifestations phares de l'année : le feu d'artifice du 13 juillet et le deuxième marché aux puces organisé fin août conjointement avec les associations Foot et Cyberland.

A.G.

 

 

 

 

 

Dynamiques associations

Samedi soir, lors de la cérémonie des vœux à la salle des fêtes de Lutzelhouse, le maire Henri Gérard a rendu hommage aux associations et annoncé qu'il sollicitera un nouveau mandat.

De nombreux maires des communes voisines et de la ComCom étaient présents, ainsi que les représentants des corps constitués.
 C'est par un discours sobre que Henri Gérard fit un bilan succinct de l'activité de son équipe municipale, et annonça sa décision de se représenter au suffrage de ses concitoyens, avant que n'interviennent successivement Marie-Reine Fischer, conseillère régionale, Laurent Furst, conseiller général et Pierre Grandadam, président de la communauté de communes de la Haute-Bruche.
 Laurent Furst profita de l'occasion pour confirmer son intention de solliciter à nouveau un mandat de conseiller général, choisissant pour le suppléer, ainsi que le législateur l'autorise aujourd'hui, Laurence Jost, adjointe au maire de Lutzelhouse.

Les associations et tous les bénévoles, toutes les forces vives de la société, qui se dévouent pour la collectivité sont chaleureusement remerciés, personnel communal, ONF, personnel enseignant, ainsi que les commerçants! et entreprises de la commune.
 Sans eux, de nombreux projets seraient impossibles, ils rendent la vie sociale plus riche, et même certains participent à l'embellissement de la commune, comme l'illumination de l'ancienne forge récemment rénovée en est le témoin.
 Enfin, l'harmonie Cæcilia agrémenta la soirée, sous la conduite de Jean-Marie Zirn, tous se retrouvant ensuite autour du verre de l'amitié.

        © photo info Lutzelhouse

 

 

 

 

 

Une modernisation en attente

Les responsables de Bruche-Piémont-Rail, l'association d'usagers pour la défense et la promotion des lignes de chemin de fer de l'étoile ferroviaire de Molsheim, sont dans l'expectative quant au développement des liaisons sur la moyenne et la haute vallée de la Bruche.

En période de pointe, au moindre incident tout est bloqué

 « Les marges de développement sont faibles, et il nous faudra négocier serré avec la Région et la SNCF. Obnubilée par ses grands projets ferroviaires, (TGV Est, TGV Rhin-Rhône, projets tram-train) et malgré une bonne volonté certaine, la Région n'a plus les moyens d'investir sur notre ligne au-delà de Gresswiller  », a ainsi expliqué François le Normand, lors de l'assemblée générale de l'association vendredi soir à la salle des fêtes de Lutzelhouse.
 Malgré la démographie galopante dans ce secteur, une fréquentation en hausse, qu'accroît le prix des carburants, la congestion automobile et la prise de conscience des graves problèmes environnementaux, il faudra attendre. « La fin de non-recevoir sur la prise en compte d'investissement d'infrastructures dans le contrat de Plan, et les réponses négatives à nos timides propositions d'amélioration sur la vallée en ont été des preuves nettes  », a regretté M. Le Normand.
 Sans cette modernisation, qui n'est pas prévue pour l'instant, il n'est possible ni d'augmenter le trafic, ni d'augmenter la vitesse des rames au delà de Gresswiller. «  C'est la ligne qui limite la vitesse des trains  », a expliqué Hervé Brignon, vice-président de l'association.

 Les infrastructures actuelles ne permettent pas non plus d'augmenter le cadencement entre Molsheim et Rothau. Dans l'état actuel, il faut, pour des raisons de sécurité, environ 25 mn d'écart entre deux trains qui se suivent sur cette ligne. En période de pointe, « au moindre incident, tout est bloqué  », précisent les défenseurs du rail. Soit le retard se répercute alors sur tous les trains suivants, soit on supprime le train d'après, afin que les suivants puissent à nouveau circuler selon l'horaire prévu. « Cela arrive environ une fois par semaine  », souligne-t-on.

« Je suis effaré par l'augmentation de prix sur le TGV »

 L'association insiste aussi sur la nécessité d'un dialogue avec la Région Lorraine, pour le développement de la ligne de la haute vallée de la Bruche. « La mise en place de cette concertation s'avère compliquée ». Il s'agit de conforter la bimodalité bus-train mise en place l'année dernière avec le conseil général du côté de Saâles. Le problème des scolaires de rendant de Saâles à Saint-Dié va se résoudre fin 2008, a-t-on appris.
 A l'horizon de décembre 2008, plusieurs points positifs sont désormais assurés : une amélioration spectaculaire sur le Piémont (+ 50 %), une desserte resserrée d'Entzheim, un cadencement en fonction des horaires TGV, une redéfinition de la grille du soir remettant un bus supplémentaire sur la vallée de la Bruche le soir (il avait été supprimé), et un début d'accélération.

 Cette concertation s'est faite à propos de la première tranche du projet tram-train. C'est ce qui a permis aux responsables de l'association, François Le Normand, Hervé Brignon et Patrick Appiani, de parler d'avancée et d'une bonne seconde partie d'année, après une première période noire avec, en janvier 2007, une situation très tendue avec retards et suppression de trains provoquant des manifestations d'usagers.
 Il fut aussi question du problème des vélos dans les trains : «  Il paraît logique qu'il y ait un couplage transports doux et trains  », a dit M. Le Normand, même si le sujet ne pose pas encore problème sur le secteur. Ce n'est pas le cas, en revanche, sur les tarifs :
« Je suis effaré par l'augmentation de prix sur le TGV. Le billet a augmenté de 10 à 15 % en moyenne. Il faudrait que la Région réfléchisse à une politique de prix. Le coût du billet normal est beaucoup trop cher !  ».
 L'association, qui compte une centaine de membres, a décidé de transférer son siège social à la maison des associations de Lutzelhouse.

H.B.

© Dernières Nouvelles d'Alsace - 2.12.2007   

 

 

 

 

Pour vous abonner à info Lutzelhouse

ils vous suffit d'envoyer, vos coordonnées à:  Inscription

faites passer le message !

 

    Info LUTZELHOUSE:

    Association Bruche Contact